Il meurt lentement...

Publié le par Danka37

Il meurt lentement
Celui qui ne voyage pas,
Celui qui ne lit pas,
Celui qui n’écoute pas de musique,
Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

 

Il meurt lentement
Celui qui détruit son amour-propre,
Celui qui ne se laisse jamais aider.

  

Il meurt lentement
Celui qui devient esclave de l’habitude
Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
Celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
De ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu

  

Il meurt lentement
Celui qui évite la passion
Et son tourbillon d’émotions
Celles qui redonnent la lumière dans les yeux
Et réparent les coeurs blessés

 

Il meurt lentement
Celui qui ne change pas de cap
Lorsqu’il est malheureux
Au travail ou en amour,
Celui qui ne prend pas de risques
Pour réaliser ses rêves,
Celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
N’a fui les conseils sensés.

 

Vis maintenant !

 

Risque-toi aujourd’hui !

 

Agis tout de suite !

 

Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d’être heureux ! “

 

Traduction d’un discours de Pablo Néruda - Prix Nobel de littérature 1971491272747-88d50dd810.jpg

Publié dans Just Nature

Commenter cet article

Christian JULIA 01/12/2007 18:36

Ce texte fait partie de mes référents. Avec tout le respect que je dois à Guy Mocquet, je préfèrerai ce type de lettre lue aux potaches français. tendresses et merci pour tes passages

Chris Poseidia 30/11/2007 13:10

Excellentes paroles ! Il a largement mérité d'avoir eu un prix Nobel !

Raksha 28/11/2007 20:52

Trés beau texte, le seul point où je me reconnais c'est que j'ai beaucoup de mal à accepter que l'on m'aide..Mais bon je travaille là-dessus, j'espère que je saurais m'ouvrir totalement un jour..