Les "resto" Kentucky Fried Chicken (KFC)

Publié le par Danka37

voilà en touraine près de McDo et Quick à Tours Nord il y a 3 mois c'est ouvert un KFC et pour moi ca fait parti de la malbouffe mais aussi du manque total de respect de la vie animal


Je pense et je crois que aujourd'hui nos gestes on un impact sur ce que l'on veut et ce que l'on fait

Dire les choses .....oui , mais aussi agir....Refuser d'aller y manger même 1 fois pour "goüter" c'est montrer qu'on en veux pas !! mais aussi et surtout qu'on a conscience du mal qui fait la richesse de ce genre de "boutique"
 
Et c'est tout comme ne plus aller chez Quick ou McDo même pour nos enfants ! je crois que faire plaisir à un prix aujourd'hui et une conscience

Prendre conscience et savoir se dire "non" c'est un beau geste pour tous ses animaux , poulets, boeufs massacrés et non respectés sur cette terre ..... pourquoi ? pour 5mm de bouffe et de "plaisir" pour vous mais combien de minute pour la souffrance de l'animal que vous avez mangé ?
 
 
La vérité sur KFC

Partout dans le monde, y compris en Europe, les fournisseurs de KFC entassent les oiseaux dans de grands hangars, les font grossir de façon artificielle en les gavant de médicaments, au point qu’ils ne peuvent même plus marcher, et finissent par leur briser les pattes et les ailes.

A l’abattoir, les oiseaux sont égorgés et plongés dans des bacs d’eau bouillante alors qu’ils sont complètement conscients.


Les responsables du bien-être animal de chez KFC ont eux-mêmes demandé à ce que soient prises des mesures pour éliminer ces abus, mais KFC refuse d’agir.

  • Les 850 millions de poulets tués chaque année pour KFC sont confinés par dizaines de milliers dans des bâtiments salis d’excréments et empestant l’ammoniac. Michael Specter, un reporter de la magazine The New Yorker qui a visité un de ces établissements, déclare : « J’ai été quasiment terrassé et jeté à terre par une effroyable odeur d’excréments et d’ammoniac. Mes yeux brûlaient, mes poumons aussi, et je ne pouvais plus ni voir ni respirer... Il devait y avoir trente mille poulets, assis par terre en silence devant moi. Ils ne bougeaient pas, ne gloussaient pas. On aurait dit des statues de poulets vivant dans l’obscurité totale, et ils devaient passer chaque minute de leurs six semaines d’existence comme ça ».

  • Les pattes et les ailes des poulets se brisent parce que les oiseaux sont conduits à l’obésité et que les employés des élevages les jettent sans ménagements dans les cages et caisses de transport.
  • Les oiseaux sont égorgés et plongés dans des bacs d’eau bouillante afin d’être déplumés, et ceci alors qu’ils sont encore conscients et capables de ressentir la douleur.
  • KFC laisse les employés des élevages et des abattoirs mal dans leur tête manipuler les poulets vivants, et de nombreux oiseaux sont ainsi maltraités. Dans un abattoir travaillant pour KFC et nommé « Fournisseur de l’Année », des employés ont été vus arracher la tête d’oiseaux vivants, leur faire tomber du tabac dans les yeux, leur barbouiller la tête de peinture et les piétiner sauvagement. Ceci a été constaté plus de deux ans après que KFC a assuré à PETA qu’il prenait la question du bien-être animal au sérieux.
  • Des enquêtes effectuées dans le monde entier, de l’Allemagne à l’Inde, de la Nouvelle-Zélande à l’Australie, ont montré les maltraitances dont les oiseaux étaient victimes dans les élevages industriels et les abattoirs sous contrat avec KFC. Le journaliste Martin Coutts a écrit un article impitoyable pour le journal britannique Sunday Mirror (un des plus gros journaux du monde), détaillant une investigation clandestine qui avait été effectuée dans un de ces établissements, parmi les plus importants du Royaume-Uni, article dont le titre était : « Distressed and Dying in a Cramped Shed… Nobody Does Chicken Like KFC », soit « Stress et agonie dans des élevages surpeuplés... Personne d’autre que KFC ne donne autant de tendresse à ses poulets ».
  • KFC se cache derrière son Animal Welfare Advisory Council, comité sur le bien-être animal, comité dont cinq membres ont démissionné, complètement découragés. L’un de ces membres, Adele Douglass, a déclaré au Chicago Tribune que KFC « n’avait jamais organisé la moindre réunion. Ils n’ont jamais demandé aucun avis, mais clamaient dans la presse que le comité sur le bien-être animal avait une réalité. Je me suis sentie manipulée. »

Merci de rejoindre Pamela Anderson, Paul McCartney, Sa Sainteté le Dalaï Lama, et les innombrables autres célébrités, intellectuels, auteurs et grands de ce monde dans leur rejet de KFC, jusqu’à ce que cette compagnie fasse cesser les plus intolérables des maltraitances dont sont victimes ses oiseaux partout dans le monde.




Publié dans Contre Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Je ne conais pas cette chaine, dès qu'ils feront une apparition par chez moi, je préviendrais un maximum de personnes sur le blog et autour de moi..
Répondre
C
Etant végé je risque pas d'y passer même par curiosité. C'est bien dans la lignée des autres restos rapides. Beark....
Répondre