Futur : 2030

Publié le par Danka37

2 planètes seront nécessaires pour l'humanité d'ici 2030

Au rythme de sa consommation actuelle, l'humanité aura besoin de 2 planètes au début de la décennie 2030 pour répondre à ses besoins, selon le WWF.

La pression de l'humanité sur la planète a plus que doublé au cours des 45 dernières années, selon le rapport Planète vivante 2008 du WWF. En cause : la croissance démographique et l'augmentation de la consommation individuelle. Désormais, l'empreinte écologique de l'humanité excède de 30% les capacités de la planète à se régénérer.
Il faudra donc 2 planètes au début 2030 pour répondre aux besoins de l'humanité si la consommation se poursuit au ryhtme actuel.

Cette surexploitation épuise les écosystèmes et les déchets s'accumulent dans l'air, la terre et l'eau. La déforestation, la pénurie d'eau, le déclin de la biodiversité et le dérèglement climatique, provoqué par les émissions de gaz à effet de serre, "mettent de plus en plus en péril le bien-être et le développement de toutes les nations", explique le WWF.

L'empreinte écologique de la France excéde en 2005 de 62% sa capacité par personne, souligne le WWF. Elle a augmenté de 85% entre 1961 et 2005 pour atteindre 4,9 hectares globaux (terre et mer) par personne, alors que la biocapacité du pays est évaluée à 3 ha. Selon le WWF, cette hausse brutale pour la France s'explique surtout par "l'empreinte carbone", c'est-à-dire la surface de planète nécessaire pour absorber les émissions de CO2 produites et par la surface occupée par le bâtiment et les infrastructures. Cette tendance à la hausse est observée de la même façon dans la plupart des pays de l'OCDE. A l'inverse, l'Allemagne qui présente encore une empreinte relativement élevée (deux fois supérieure à sa biocapacité), réussit cependant à la faire diminuer de façon régulière depuis les années 1980.

L'"Indice planète vivante", un outil mis au point afin de mesurer l'évolution de la biodiversité mondiale et portant sur 1.686 espèces de vertébrés dans toutes les régions du monde, a diminué de près de 30% au cours des 35 dernières années, précise par ailleurs le rapport. Au vu du déclin de cet indice, "il semble de plus en plus improbable d'atteindre l'objectif pourtant modeste visé par la Convention de Rio sur la diversité biologique de réduire l'érosion de la biodiversité mondiale d'ici 2010", déduit le WWF.
 
Une troisième mesure, "l'empreinte d'eau", qui évalue la pression sur les ressources en eau à l'échelon national, régional ou mondial, montre qu'une cinquantaine de pays sont actuellement confrontés à un stress hydrique modéré ou grave, selon le WWF. Le nombre de personnes souffrant de pénuries d'eau toute l'année ou de manière saisonnière devrait augmenter en raison du changement climatique, ajoute l'organisation.



Publié dans Contre Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tooptoop 14/11/2008 16:56

Il semble bien trop tard pour changer quoique soit..mais continuons notre démarche écolo et humaine autant qu'on le pourra' Il nous reste au moins cà pour se rattrapper un pti peu..Gros bisou ma danka

Crisis 13/11/2008 12:11

On a les mêmes lectures ! Que faire ?De toute façon la nature ,un jour, reprendra ses droits et l' Homme "pouf" disparaîtra.

sandyneige 12/11/2008 18:32

ca semble presque perdu d'avance tout ca, alors profitons au mieux, en pleine conscience, et en accord avec nos convictions, le temps qu'il nous reste ! longtemps, j'espere  !!

Chris Poseidia 11/11/2008 21:39

Quelque chose me chifonne : meme en réduisant fortement les émissions de carbone dans les années à venir, la population augmente encore et toujours. Plus il y a de monde et plus l'empreinte écologique en prend un coup. Que faire ?...

esther 11/11/2008 19:33

des fois je me pose la question, qui croyait on être pour ainsi prendre de la place? qui croyait on être pour ainsi abuser de la planete? je vois des changement, bien heureusement, mais encore trop lente; il y a encore trop de personnes qui n'ont pas envie, qui ont la flème, poour changer leurs habitudes!